Grondines (Saint-Charles-Borromée)

Photo non disponible Paroisse: Saint-Charles-Borromée
Municipalité: Grondines
MRC/Territoire équivalent: Portneuf
Diocèse: Québec
Adresse: 490, route 138, Grondines
Coordonnées: 46.592660, -72.041836
Ouverture des registres: 23 février 1680

Histoire:
Comté de Portneuf. Diocèse de Québec. Les registres de cette paroisse s'ouvrent en l'année 1680. Desservi par voie de mission jusqu'en 1740. C'est en cette même année que commence la liste des desservants et curés résidants de cette paroisse. Érection canonique en 1680. Les limites de la paroisse furent fixées par l'Ordonnance du 3 mars 1722. Voir «Edits et Ordonnances», vol. 1, page 447. Le territoire de cette paroisse comprend la seigneurie des Grondines. Pour description, voir M. et P. de Deschamps, pages 498 et 1022. La municipalité de la paroisse de Saint-Charles-des-Grondines a été érigée en vertu de l'Acte 8 Vict. chap. 40, le 1er juillet 1845. La municipalité du village des Grondines a été érigée le 23 juillet 1912. Voir Gazette Officielle de 1912, page 1558. Le village est situé à 3½ milles de la station de Grondines sur le parcours du chemin de fer Pacifique Canadien. M. Benjamin Sulte dit que le nom de Grondines vient «des bruyantes cascades de la rivière Sainte-Anne, que l'on admire dans le voisinage de cette paroisse». Au sujet de cette origine, M. l'abbé J.H. Cinq-Mars, curé actuel, nous écrit: «Les bruyantes cascades de la rivière Sainte-Anne ne me semblent pas assez bruyantes pour faire entendre leurs grondements jusqu'ici. En tous cas, «Si non è vero è bene trovato!». La croyance générale est que ces légers grondements viennent plutôt de la rive du Saint-Laurent, quand des vagues assez fortes viennent frapper les rivages du grand fleuve». C'est ce que dit Gédéon de Catalogne dans un de ses rapports: «Le nom de grondines vient des battures et des gros cailloux qui se trouvent au devant, ce qui fait que, lorsqu'il vente, les eaux y font grand bruit». M.P.G. Roy nous dit que c'est Champlain lui-même qui fut le parrain des Grondines. Parlant de cet endroit, le fondateur de Québec dit: «Les Grondines et quelques îles qui sont proches, bon lieu de chasse et de pêche». La paroisse était primitivement désignée sous le nom de «Saint-Charles-des-Roches», probablement à cause des roches que les premiers colons trouvaient en abondance sur les battures. Pop. 1,027. (Source: Magnan, Hormisdas, Dictionnaire historique et géographique des paroisses, missions et municipalités de la Province de Québec, 1925, p.287)